3 jours de contrastes à Tokyo

Quand mi-juillet, nous nous décidions de partir deux mois plus tard au Japon, nous n’imaginions pas que ce voyage nous marquerait autant !

C’est avec 2 sacs à dos chacun, nos billets d’avion et vouchers pour retirer nos « Japan Rail Pass » et quelques yens dans le portemonnaie, que nous quittions le Luxembourg sans vraiment avoir programmé les détails de ce premier voyage en Asie si ce n’est que nous avions réservé, au préalable, nos escales via Booking.com. Les onze heures de vol furent propices au repos, histoire de ne pas être trop jetlaggés, et à la lecture de nos guides de voyage « Le Routard » et « Lonely Planet ». « Stupeur et tremblements » d’Amélie Nothomb attendra donc notre retour au pays !

Une fois arrivés à l’aéroport international de Tokyo-Haneda et après avoir récupéré nos JR Pass, nous avons pris la direction de Shinjuku où nous logions pour 4 nuits. L’après-midi étant déjà bien entamée quand nous arrivions à l’hôtel, il nous restait un peu plus de deux heures avant la tombée de la nuit. Nous avons donc décidé de prendre un peu de hauteur et de nous concentrer d’abord sur le quartier où nous allions résider les 3 prochains jours. Puis, pour cette première nuit à Tokyo, nous nous sommes rendus au carrefour de Shibuya qui est souvent comparé à Times Square pour nous plonger dans l’ambiance tokyoïte. Ce carrefour est également appelé « carrefour Hachiko » en mémoire à ce chien fidèle qui attendait chaque soir son maître, un professeur, à la gare de Shibuya. Victime d’une crise cardiaque en 1925, le professeur ne vint pas ce soir-là mais Hachiko continua de venir l’attendre au même endroit jusqu’à sa propre mort, 10 années plus tard. Une statue fut érigée en sa mémoire et sert aujourd’hui de point de rendez-vous.

Il aurait été utopique de croire que nous pourrions visiter tout Tokyo en si peu de temps, c’est pourquoi nous avons dû faire des concessions en sélectionnant quelques quartiers de prédilection. Et voici les choix que nous avons réalisés :

Shinjuku pour son contraste saisissant entre son quartier des affaires et ses buildings à l’ouest (dont le siège du gouvernement métropolitain de Tokyo) et Kabukicho, son quartier des plaisirs, avec ses bars à hôtesses, clubs érotiques et salles de jeux à l’est. On rasa à 2 reprises ce quartier en plantant des rizières à la place des maisons closes. Mais rien n’y fit et tel un phœnix, ce quartier renaissait de ses cendres, plus animé que jamais …

Harajuku pour le côté excentrique de Takeshita-dori versus le côté branché de Omotesando mais aussi la zenitude du sanctuaire Meiji niché au cœur du Yoyogi Park.

Odaiba pour un aller vers le futur ! Et ça commença dès le départ avec le monorail entièrement automatisé … qui nous a emmenés, entre autres, à Venus Fort, un centre commercial aux allures de ville italienne du XVIIIème siècle ou au Toyota Mega Web, le plus grand salon d’exposition de voitures au monde.

Asakusa pour son mélange de tradition, avec le temple Senso-ji, et de modernité, avec le Tokyo Skytree. En plus de figurer dans le Guinness Book des Records comme étant la plus haute tour de télécommunications au monde, la Skytree Tower est conçue pour résister aux tremblements de terre grâce à une énorme colonne de béton suspendue comme un pendule dans sa structure. En cas de séisme, elle oscille et amortit toutes les ondes de choc.

Roppongi, pour un karaoké avec des amis … dans une salle privée (heureusement !).

Le quartier du Palais impérial et, à défaut du jardin oriental du Palais impérial (qui était fermé ce jour-là), le parc Koishikawa Korakuen situé non loin de là pour une balade bucolique au milieu d’étangs et de ponts traditionnels.

Akihabara, la Capitale de l’électronique, pour le côté geek et pour ses maids cafés aux couleurs acidulées. Akiba est le lieu privilégié des amateurs de mangas, jeux vidéo et de culture populaire japonaise. Mais il n’est pas nécessaire d’être passionné de mangas pour apprécier ce quartier insolite.

Après ces trois journées passées dans la trépidante ville de Tokyo, nous avons ensuite continué notre route vers Hakone pour prendre un « bol d’air frais » le temps d’une nuit, sujet d’un prochain article !

Un petit conseil ?😉 Je vous recommande vivement de passer 4 voire 5 jours complets à Tokyo afin de pouvoir explorer davantage la région. Pourquoi d’ailleurs ne pas en profiter pour vous évader de la Capitale le temps d’une journée ? La petite ville de Nikko est par exemple une belle destination ! Située à 150 kilomètres au nord de Tokyo (2 heures de train), Nikko se situe au pied des montagnes et se caractérise par une histoire riche avec plusieurs sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Ce que nous avons aimé le plus ? Difficile de répondre à cette question … car chaque quartier a son identité propre. Nous avons particulièrement été charmés par le contraste entre tradition et modernité (japonaises en kimono, les yeux rivés sur leur smartphone ; buildings à l’architecture moderniste en harmonie parfaite avec les temples bouddhistes traditionnels, etc.). Nous avons aussi apprécié le sentiment de sécurité qui règne dans cette mégalopole. Gros coup de cœur pour la gentillesse et l’amabilité des japonais, toujours prêts à vous aider et même à vous accompagner si nécessaire !

Envisage-t-on d’y retourner ? La réponse est un grand OUI, sans la moindre hésitation 😉 !

Si vous souhaitez plus de détails et davantage d’anecdotes sur notre séjour à Tokyo, je vous invite à consulter notre blog et à lire l’article dédié à Tokyo. 

Pour finir cet article, je vous propose un résumé en images de ce séjour dépaysant dans la Capitale nippone. 🙂

Tags:
Stéphanie C.

Stéphanie C.

Je m’appelle Stéphanie et j’ai 38 ans. Avec mon mari, Georges, nous nous sommes découvert depuis peu une passion pour la marche à pied. Pratiquer la marche nous permet de rester en forme tout en réalisant une activité physique, en plein air. Elle nous permet également de décompresser, de relâcher les tensions ou de nous vider la tête tout simplement.     Par ailleurs, comme nous sommes de grands gourmands, marcher nous permet d’éliminer les nombreuses calories ingérées. Mais cette activité nous permet surtout de sortir des sentiers battus et de découvrir de magnifiques endroits qui ne sont pas toujours accessibles en voiture. C’est afin de partager notre passion et nos découvertes que nous avons créé le blog www.onmarcheetvous.eu ainsi que notre page Facebook. Qui sait peut-être que nos récits vous inspireront et que vous aussi vous vous mettrez « en marche » … ?!?

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.