fbpx

Qu’est-ce donc le gaming ?

Qu’est-ce donc le gaming ?

Question impossible à imaginer pour moi. Je suis né avec les jeux vidéo autour de moi. Pourtant cela ne m’intéressait pas vraiment. Du moins pas au début.

Aujourd’hui, le gaming fait partie du monde à tous les niveaux : sport, news, faits divers, exploits et records. On peut trouver des jeux vidéo pour tout le monde et pour tous les goûts.

En parlant de goûts, je vais vous dire maintenant comment je suis tombé dedans. Tout a commencé avec la Game Boy Pocket et Pokémon Bleu. Je devais avoir 5 ans à peu près. Avec mon frère on s’amusait à avoir tous les petits monstres possibles et de se les échanger. Puis il y a eu pas grand-chose pendant longtemps. Je jouais un peu à Mario et tous les jeux différents de la franchise etc.

Ce n’est que quelques années plus tard ou c’est vraiment devenu une obsession. La chasse aux monstres continuait et est alors arrivé une autre franchise dans mes mains : Final Fantasy. C’est là que je suis tombé dedans pour ne plus jamais en sortir ; au point d’être aujourd’hui vice-président d’une ASBL qui veut promouvoir les jeux vidéo.

Oui oui, c’est à ce point effectivement.

Les jeux vidéo ne m’apportent pas forcément ce dont je manque dans la vie de tous les jours, j’ai une vie pleine et n’ai pas forcément le temps de jouer autant que j’aimerai. Cela me réjouit quand même car cela prouve que j’ai une vie bien remplie. Mais le gaming restera à jamais dans mon quotidien je l’assure.

Ce que m’apportent les jeux vidéo, ce sont des histoires folles et profondes. D’autres lisent des livres (comme ma femme), ou regardent des séries, des films ou écoutent de la musique. Pour moi, les jeux apportent cette fantaisie qui permet l’évasion. C’est aussi pour cela qu’un genre bien spécifique de jeux vidéo me prend constamment aux tripes : le genre RPG (Role Playing Game) ou jeux de rôle. Ce genre est spécifiquement ce qui me plaît le plus dans le gaming : incarner un personnage héroïque entouré d’alliés divers pour anéantir le mal dans le monde. Voyager à travers un monde fantastique, se battre de manière stratégique, évoluer, se lier d’amitié, avoir des rivaux et parvenir à rendre le monde meilleur.

Il y a tellement de jeux différents qui ont une approche différente de ce genre unique. Pokémon, Final Fantasy, The Legend of Zelda, Skyrim et tant d’autres. Ces jeux, bien que d’un genre similaire, ont des approches tellement différentes pour vous raconter leurs histoires, pour vous faire voyager, vous battre et survivre que vous ne pourrez jamais être ennuyé du genre. C’est une source impérissable d’histoires et de jeux à créer. Pour vous donner une idée, ces noms sont ou font parties de franchises qui existent depuis 20 à plus de 30 années. C’est dire si ce genre a de quoi offrir.

A côté de ce genre il y a un autre jeu, une franchise, qui m’obsède presque tout autant. Cela est dû au fait que je suis un fan fou de football. C’est simple, si je n’aimais pas le foot, je n’aurai la télé que pour mes jeux vidéo car concrètement, je ne regarde pas la télévision. La franchise en question est FIFA. Je joue à chaque FIFA depuis FIFA 2005, avec les exceptions de FIFA World Cup 1998 et 2002. Depuis 2005, chaque année en septembre, j’achète le prochain FIFA. Loin du niveau compétitif qui existe, je reste néanmoins un joueur qui adore incarner une équipe de foot.

Ce mélange, foot et jeu-vidéo était forcément fait pour m’attirer. Chaque jeu m’apporte quelque chose et m’a influencé, des fois même sans m’en rendre compte. On peut trouver refuge dans les jeux, mais on ne doit jamais oublier que ce ne sont jamais plus que des jeux. Cela peut apporter de la confiance, du rêve et du réconfort, mais cela ne doit jamais devenir au point qu’on ne puisse pas faire sans. Cela peut être un réel danger, je préfère mettre en garde. Comme pour tout dans la vie, si on en vient au point de « trop aimer » si je puis dire, il y a un souci ailleurs. Alors faites attention à vous et aux gens autour de vous.

Les jeux doivent être une source de joie et d’amusement. Il faut dire que j’aime quand même regarder l’une ou l’autre compilation de vidéos où l’on voit des joueurs s’énerver en perdant à un jeu. C’est mon plaisir coupable, je l’avoue. J’ai également pu rager plus d’une fois, soyons réalistes, parce que le jeu était mal fait (oui jamais je n’avouerai ne pas être assez bon). Au final chaque fois qu’on arrête de jouer on doit avoir un sentiment positif, sinon c’est que l’on a fait une erreur quelque part…

C’est là-dessus que je veux en rester, soyons positifs et profitons des jeux pour se retrouver entre passionnés, soutenons nous et ouvrons nous !

Tags:
Richard

Richard

Je suis Richard, jeune luxembourgeois de 30 ans. Je suis un père (un peu papa poule) de deux enfants, un mari (amoureux comme un ado) et maître d'un chien (j'ai presque envie de dire papa d'un chien). Je suis tombé dans le gaming étant petit et je ne vois pas ma vie sans ce hobby (au point d'être vice-président d'une asbl sur le gaming). J'adore voyager à travers le monde et j'ai un besoin important de tout connaître de l'histoire d'où je me trouve.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.